Full text: Berzelius, Jöns Jacob: Essai sur la théorie des proportions chimiques et sur l' influence chimique de l' électricité

SUR LA THÉORIE circonstances qui parlent en faveur de l’un et de
l’autre. Il m’a cependant paru qu’elles étaient
plus favorables à l’idée que ces oxides contien-
nent un atome de radical sur plusieurs atomes
d’oxigène, non-seulement parce que nous voyons
que, dans les combinaisons d’atomes composés,
la partie électro-négative a une tendance évidente
à y mettre plusieurs atomes pour un du principe
constituant électro-positiſ, mais encore parce
que les formules qui résultent lorsque ces oxi-
des forment des molécules composées du troi-
sième et du quatrième ordre, deviendront plus
compliquées s’ils contiennent deux atomes du
radical; parce que l’oxidule d’or contiendrait
trois atomes de radical sur un d’oxigène; parce
que le seul sulfure de cuivre connu jusqu’à pré-
sent, est proportionnel à l’oxidule de cuivre,
et devrait, par conséquent, contenir aussi deux
atomes de cuivre sur un de soufre. Comme ces
déviations, quoiqu’elles ne soient pas impossibles,
me paraissent pour le présent peu vraisembla-
bles, j’admets, par préférence, que le protoxide
de cuivre est composé d’un atome de chacun
des deux éléments. D’après une expérience faite
avec les plus grands soins, pour réduire par
l’hydrogène une portion pesée d’oxide de cui-
vre, ce dernier contient 25,272 pour 100 d’oxi-
gène. L’atome de cuivre pèse donc 791,39.

29. Nickel (Ni). Dans une expérience faite

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.

powered by Goobi viewer