Full text: Berzelius, Jöns Jacob: Essai sur la théorie des proportions chimiques et sur l' influence chimique de l' électricité

DES PROPORTIONS CHIMIQUES. il entre 1 {1/2} fois autant d’oxigène que dans l’oxi-
dule. Si cette observation se confirme, l’atome
de platine pèse moitié moins.

24. Or (Au). L’or a deux degrés d’oxidation,
qui tous deux sont des bases salifiables, et dans
lesquels l’oxigène est comme 1 à 3. Il est en
même temps probable que l’oxide pourpre,
qui se trouve dans le pourpre de Cassius, et qui
se forme lorsque des dissolutions d’or rencon-
trent des matières organiques, est intermédiaire,
et qu’il lui manque les propriétés des bases sali-
fiables avec lesquelles il pourrait au contraire se
combiner, comme c’est le cas des oxides in-
termédiaires d’iridium ou de rhodium. Ces cir-
constances font naître la présomption que les
oxides d’or contiennent 1, 2 et 3 atomes d’oxi-
gène. L’expérience sur leur composition qui
semble la plus exacte, est la réduction de l’or
par le mercure, dans le muriate d’or; laquelle
a fait voir que 100 p. d’or, dans l’oxide, pren-
nent 12,067 d’oxigène, qui, s’il est au nombre
de trois atomes, donne pour le poids de l’atome
d’or 2486,0.

25. Palladium (Pa). Les expériences n’ont fait
connaître qu’un oxide de ce métal; elles mon-
trent que 100 p. de métal s’unissent à 14,209
d’oxigène et à 28,15 de soufre, prenant dans ces
combinaisons un égal nombre d’atomes de l’élé-
ment électro - négatif. Cet oxide, vu ses pro-

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.

powered by Goobi viewer