Full text: Berzelius, Jöns Jacob: Essai sur la théorie des proportions chimiques et sur l' influence chimique de l' électricité

SUR LA THÉORIE potasse), il s’est trouvé contenir quatre fois au-
tant d’oxigène que la base. On voit par-là que le
nombre de ses atomes d’oxigène ne peut pas être
impair; et cette combinaison pouvant contenir
deux fois autant d’oxide de rhodium qu’à l’état
neutre, on est fondé à considérer cette circons-
tance comme une preuve ultérieure qu’il con-
tient deux atomes d’oxigène. L’expérience sur
ces oxides qui peut donner le résultat le plus
certain, est la décomposition du muriate du pre-
mier oxide, qui, après l’expulsion de l’acide mu-
riatique et de l’oxigène, laisse 77,23 pour 100 de
métal; ce qui montre que 100 p. de rhodium se
combinent avec 6,666 d’oxigène. Si ces derniers
n’y entrent que pour un atome, celui de rhodium
doit peser 1500, 1.

23. Platine (Pl). Le platine a au moins deux
degrés d’oxidation, dans lesquels l’oxigène est
dans le rapport de 1 à 2. Celle des expériences
faites à ce sujet, qui est le plus propre à don-
ner un résultat précis, est la réduction du muriate
de l’oxidule par la calcination. Cent parties de
ce sel donnent 73,3 de métal; les 26,7 p. du
muriate qui ont disparu, contiennent 6,0318
d’oxigène qui ont appartenu à l’oxide. Si les
atomes sont combinés un à un, celui de platine
doit peser 1215,226. Edmond Davy a cru trou-
ver un nouveau degré d’oxidation du platine, où

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.

powered by Goobi viewer