Full text: Berzelius, Jöns Jacob: Essai sur la théorie des proportions chimiques et sur l' influence chimique de l' électricité

DES PROPORTIONS CHIMIQUES. faitement au plus haut sulfure, qui contient trois
atomes de soufre. On peut en conclure que le
nombre des atomes de soufre et d’oxigène, dans
ces compositions, est 2, 3 et 5. Dans les divers
sulfures d’étain, le soufre y est comme 2, 3 et 4; mais l’oxigène, dans les oxides, est comme 2 est
à 4, et par conséquent, dans la même propor-
tion que le premier et le dernier des sulfures; d’où l’on doit inférer que les atomes d’oxigène,
dans les oxides d’étain, sont comme 2 à 4.

3° Lorsque des oxides électro-négatifs se com-
binent avec des électro-positifs, l’oxigène du pre-
mier est, dans les combinaisons neutres, un mul-
tiple par un nombre entier de l’oxigène de l’au-
tre, et l’on trouve presque toujours que le mul-
tiple est justement le nombre qui exprime celui
des atomes d’oxigène que l’on avait trouvé, par
d’autres moyens, dans l’oxide électro-négatif. Ainsi, par exemple, l’acide sulfurique contient
trois atomes d’oxigène et trois fois l’oxigène de
la base qui la neutralise; l’acide sulfureux et l’a-
cide carbonique le contiennent deux fois; l’acide
nitrique, suivant que l’on considère l’azote
comme un corps simple ou composé, le con-
tient cinq ou six fois, etc. On peut donc, au dé-
faut de voies directes, procéder de cette manière
à l’égard des oxides électro-négatifs. C’est égale-
ment le seul moyen de connaître le nombre re-
latif des atomes simples dans les corps organi-

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.

powered by Goobi viewer