Full text: Berzelius, Jöns Jacob: Essai sur la théorie des proportions chimiques et sur l' influence chimique de l' électricité

DES PROPORTIONS CHIMIQUES. un seul atome de l’oxide électro-positif. Mais,
d’autre part, nous avons aussi tout sujet de
croire que les atomes ne sont unis qu’un à un
dans les corps qui ne manifestent que de faibles
affinités; tels que le gaz oxide de carbone, les
oxidules de cuivre, de mercure, d’or, etc. ; en
sorte que l’on pourrait bien présumer que tous
les corps composés d’un atome de radical et d’un
atome d’oxigène, ont, d’une manière plus ou moins
prononcée, le caractère de sub-oxides. D’ail-
leurs il paraît maintenant certain que les atomes
des plus forts acides et des plus fortes bases con-
tiennent plus d’un atome d’oxigène. Le nombre
des atomes simples dans un atome composé, de-
vant nécessairement influer sur la forme de l’a-
tome composé, et par conséquent sur ses pro-
priétés, il est permis de croire que des oxi-
des qui contiennent le même nombre d’atomes
d’oxigène, ont au moins de commun quelques pro-
priétés générales qui les distinguent d’avec ceux
qui en ont plus ou moins, et à l’aide desquelles,
au défaut de toute autre donnée, on peut éta-
blir ses conjectures avec quelque probabilité. Ainsi, par exemple, lorsque nous avons su-
jet de présumer que les oxides qui ne contien-
nent qu’un atome d’oxigène sont ceux qui ont
les plus faibles affinités, il se présente toute une
série de bases salifiables plus prononcées, dans
lesquelles le nombre des particules d’oxigène,

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.

powered by Goobi viewer