Full text: Voltaire: Elémens De La Philosophie De Neuton

DE NEUTON. tés, & les rayons divergeront dans celui-
ci, au lieu qu’ils convergeroient dans l’au-
tre. Ils viendront par conſéquent ſe réu-
nir plus loin, qu’ils ne faiſoient auparavant
dans l’œil, & alors cet œil jouïra d’une
vûe parfaite. On proportionne la convéxité
& la concavité des Verres aux défauts de
nos yeux: c’eſt ce qui fait que les mêmes
Lunettes qui rendent la vûe nette à un
Vieillard, ne ſeront d’aucun ſecours à un
autre; car il n’y a ni deux maladies, ni
deux hommes, ni deux choſes au monde
égales.

12.1.

0073-01

L’Antiquité ne connaiſſoit point ces Lu-
nettes. Cependant elle connaiſſoit les Mi-
roirs ardents; une vérité découverte n’eſt
pas toujours une raiſon pour qu’on décou-
vre les autres véritéz qui y tiennent. L’at-
traction de. l’Aimant étoit connue, & ſa
direction échapoit aux yeux. La démons-
tration de la circulation du ſang étoit dans
la ſaignée même que pratiquoient tous les
Médecins Grecs, & cependant perſonne
ne ſe doutoit que le ſang circulât.

Il y a grande apparence que c’eſt du tems

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.

powered by Goobi viewer