Full text: Voltaire: Elémens De La Philosophie De Neuton

DE LA PHIL OSOPHIE tous les corps qui auroient eu plus de maſ-
ſe. C’eſt en effet ce qui arrive ſur une ta-
ble qui tourne en rond, lorſque dans un tu-
be pratiqué dans cette table, on a mêlé plu-
ſieurs poudres & pluſieurs liqueurs de pe-
ſanteurs ſpécifiques différentes; tout ce qui
a plus de maſſe s’éloigne du centre, tout ce
qui a moins de maſſe s’en approche. Telle
eſt la loi de la Nature; & lorſque Deſcartes
a fait circuler à la circonférence ſa préten-
due Matiere ſubtile, il a commencé par vio-
ler cette loi des forces centrifuges, qu’il po-
ſoit pour ſon premier principe. Il a eu
beau imaginer que Dieu avoit créé des
dés tournans les uns ſur les autres: que la
raclure de ces dés qui faiſoit ſa Matiere
ſubtile, s’échapant de tous les côtés, acqué-
roit par-là plus de vîteſſe: que le centre
d’un tourbillon s’encroutoit, & c. ; il s’en
falloit bien que ces imaginations rectifiaſ-
ſent cette erreur.

Sans perdre plus de tems à combattre ces
Etres de raiſon, ſuivons les loix de la Mé-
canique qui opére dans la Nature. Un
corps qui ſe meut circulairement, prend en
cette maniere, à chaque point de la courbe

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.

powered by Goobi viewer