Full text: Voltaire: Elémens De La Philosophie De Neuton

1 0 . La partie la plus épaiſſe de ces cubes,
& c’eſt cet Elément groſſier dont ſe forme-
rent ſelon lui les corps ſolides des Planetes,
les Mers, l’Air même.

9.1.

Son
Syſtê-
me.

2 0 . La pouſſiere impalpable que le briſe-
ment de ces dés avoit produite, & qui rem-
plit à l’infini les interſtices de l’Univers in-
fini dans lequel il ne ſuppoſe aucun vuide.

3 0 . Les milieux de ces prétendus dés bri-
ſés, attenués également de tous côtés, & en-
fin arondis en boules, dont il lui plaît de fai-
re la lumiere, & qu’il répand gratuitement
dans l’Univers.

Plus ce Syſtême étoit ingénieuſement ima-
giné, plus vous ſentez qu’il étoit indigne
d’un Philoſophe. Car, puiſque rien de tout
cela n’eſt prouvé, autant valloit adopter le
froid & le chaud, le ſec & l’humide. Erreur
pour erreur qu’importe laquelle domine!
Ne perdons point de tems à combattre cette
création des cubes & des trois Elémens, ou
plutôt ce Chaos. Contentons-nous de voir ici
ſeulement les erreurs Philoſophiques dans
leſquelles l’eſprit Syſtématique a entraîné
le génie ſublime de Deſcartes; & ne réfu-
tons ſur-tout que ces ſortes d’erreurs qui,

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.

powered by Goobi viewer