Full text: Voltaire: Elémens De La Philosophie De Neuton

DE NEUTON. primordiale, antécédente à tout; donc elle
ſeroit Dieu; donc celui qui admet l’impoſſi-
bilité du Vuide, doit, s’il raiſonne conſé-
quemment, ne point admettre d’autre Dieu
que la Matiere.

Au contraire, s’il y a du vuide, la Ma-
tiere n’eſt donc point un Etre néceſſaire,
éxiſtant par lui-même, & c. ; donc elle a été
créée; donc il y a un Dieu; donc c’étoit
à Epicure à croire un Dieu, & c’étoit à Deſ-
cartes à le nier. Pourquoi donc au con-
traire Deſcartes a-t il toujours parlé de l’éxiſ-
tence d’un Etre Créateur & Conſervateur,
& Epicure l’a - t - il rejetté? C’eſt que les
hommes dans leurs ſentimens, comme dans
leur conduite, ſuivent rarement leurs prin-
cipes, & que leurs Syſtêmes ainſi que leurs
vies ſont des contradictions.

Nous voyons de tout ce qui précéde que
la Matiere eſt finie, qu’il y a du vuide,
c’eſt-à-dire, de l’eſpace, & même incom-
parablement plus d’eſpace que de matiere
dans notre Monde; car il y a beau-
coup plus de pores que de ſolides. Nous
concluons que le Plein eſt impoſſible, que

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.

powered by Goobi viewer