Full text: Voltaire: Elémens De La Philosophie De Neuton

DE LA PHILOSOPHIE poſſible de faire un pas, de reſpirer,
& c.

5 0 . On a voulu éluder la force de cette
démonſtration; mais on ne peut répondre
à une démonſtration que par une erreur. On prétend que ce torrent infini de matie-
re ſubtile pénétrant tous les pores des corps,
ne peut en arrêter le mouvement. On ne
fait pas réflexion que tout mobile, qui ſe
meut dans un fluide, éprouve d’autant plus
de réſiſtance, qu’il oppoſe plus de ſurface
à ce fluide: or plus un corps a de trous
plus il a de ſurface: ainſi la prétendue
matiere ſubtile en choquant tout l’intérieur
d’un corps, s’oppoſeroit bien davantage au
mouvement de ce corps, qu’en ne touchant
que ſa ſuperficie extérieure; & cela eſt en-
core démontré en rigueur.

6 0 . Dans le Plein tous les corps ſeroient
également peſants; il eſt impoſſible de con-
cevoir qu’un corps peſe ſur moi, me preſſe,
que par ſa maſſe une livre de poudre d’or
peſe autant ſur ma main, qu’un morceau d’or
d’une livre. En vain les Cartéſiens répon-
dent que la matiere ſubtile pénétrant les in-
terſtices des corps ne peſe point, & qu’il
ne faut compter pour peſant que ce qui n’eſt

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.

powered by Goobi viewer