Full text: Voltaire: Elémens De La Philosophie De Neuton

Ce pouvoir ne réſide point dans la pré-
tendue matiere ſubtile, dont nous parle-
rons au Chapitre 16. , cette matiere ſeroit
un fluide. Tout fluide agit ſur les ſolides
en raiſon de leurs ſuperficies; ainſi le Vaiſ-
ſeau préſentant moins de ſurface par ſa
proue, fend la Mer qui réſiſteroit à ſes
flancs. Or quand la ſuperficie d’un corps
eſt le quarré de ſon diametre, la ſolidité
de ce corps eſt le cube de ce même dia-
metre: le même pouvoir ne peut agir à
la fois en raiſon du cube & du quarré; donc la peſanteur, la gravitation n’eſt
point l’effet de ce fluide. De plus, il
eſt impoſſible que cette prétendue matie-
re ſubtile ait d’un côté aſſez de force,
pour précipiter un corps de 54000 pieds
de haut en une minute, (car telle eſt la
chûte des corps) & que de l’autre elle ſoit
aſſez impuiſſante, pour ne pouvoir empê-
cher le pendule du bois le plus leger de
remonter de vibration en vibration dans
la Machine pneumatique, dont cette ma-
tiere imaginaire eſt ſuppoſée remplir exac-
tement tout l’eſpace.

24.1.

D’où
vient ce
pouvoir
de pe-
ſanteur.

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.

powered by Goobi viewer