Full text: Voltaire: Elémens De La Philosophie De Neuton

DE LA PHILOSOPHIE la réfraction, mais la cauſe de ces réfrac-
tions différentes.

Deſcartes a trouvé, à ſon ordinaire, des
raiſons ingénieuſes & plauſibles de cette
proprieté de la lumiere; mais là, comme en
tout le reſte, mettant ſon eſprit à la place
des choſes, il a donné des conjectures pour
des vérités. Il a feint que la lumiere, en
paſſant de l’air dans un milieu nouveau, plus
épais, plus compact, y paſſe plus libre-
ment, y eſt moins retardée dans ſa ten-
dance prétendue au mouvement, & moins re-
tardée, diſoit-il, moins troublée dans un mi-
lieu denſe, comme le verre, que dans un milieu
moins épais, comme l’eau. Nous avons déja
vu combien il s’abuſe en aſſûrant que la
lumiere n’a qu’une tendance au mouvement. Nous avons vu que les rayons ſe meuvent
en effet, puiſqu’ils changent de place à nos
yeux dans leurs réfractions. Mais ſon er-
reur ici eſt encore aſſez importante: il ſe
trompe en croyant que les corps les plus
ſolides ſont toujours ceux qui briſent le plus
la lumiere, & qui lui ouvrent en la briſant
un chemin plus facile. Il n’eſt pas vrai que
tous les corps ſolides réfractent, briſent

Waiting...

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.

powered by Goobi viewer