Full text: Voltaire: Elémens De La Philosophie De Neuton

Quand vous aurez connu parfaitement
tous ces angles, & toutes ces lignes Mathé-
matiques, par leſquelles on ſuit le chemin
de la lumiere juſqu’au fond de l’œil, ne
croyez pas pour cela ſavoir comment vous
appercevez les grandeurs, les diſtances, les
ſituations des choſes. Les proportions géo-
métriques de ces angles & de ces lignes ſont
juſtes, il eſt vrai; mais il n’y a pas plus de
rapport entr’elles & nos ſenſations, qu’en-
tre le ſon que nous entendons & la gran-
deur, la diſtance, la ſituation de la choſe
entendue. Par le ſon, mon oreille eſt frap-
pée; j’entends des tons & rien de plus. Par
la vûe, mon œil eſt ébranlé; je vois des
couleurs & rien de plus. Non-ſeulement
les proportions de ces angles, & de ces li-
gnes, ne peuvent en aucune maniere être
la cauſe immédiate du jugement que je for-
me des objets; mais en pluſieurs cas ces
proportions ne s’accordent point du tout
avec la façon dont nous voyons les objets.

13.1.

Nul rap-
port im-
médiat
entre les
règles
d’opti-
que &
nos ſen-
ſations.

Par exemple, un homme vu à quatre pas,
& à huit pas, eſt vu de même grandeur. Cependant l’image de cet homme, à huit

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.

powered by Goobi viewer