Full text: Varignon, Pierre: Projet D'Une Nouvelle Mechanique

90. Corollaire IX.

DES POIDS
ſoutenus ſur
des ſurfaces.

Mais elle ne peut pas augmenter de même; parce
que ne pouvant jamais être plus grande, que lorſque
cet angle eſt infiniment aigu; c’eſt-à-dire, lorſque
les lignes AC & AB concourent avec AO: & AD
n’étant encore alors qu’égale à la ſomme de AB & de
BD; la charge de cette ſurface, qui eſt alors hori-
zontale ne peut jamais être plus grande que la ſomme
de ce poids, & de cette puiſſance.

On entend ici par ſurface horizontale unplan qui le ſoit,
ou bien un point d’une ſurface courbe dont toutes les tangentes
ſoient auſſi borizontales.

91. Corollaire X.

On voit encore qu’il faut d’autant moins de force
pour ſoutenir ainſi un poids ſuivant la même direc-
tion AB ſur un même point de quelque ſurface
que ce ſoit, que cette ſurface, ſi elle eſt droite
(fig. 30. & 33.) ou bien ſi elle eſt courbe; (fig. 32. 36.) , que ſa tangente au point ou la perpendiculai-
re AO la rencontre, eſt plus inclinée, quoi qu’en
proportion différente: parce que la raiſon du ſinus
de l’angle CAD, au ſinus de l’angle BAD, en eſt
toujours moindre; & comme cette inclinaiſon avec
l’horizon peut diminuer à l’infini, la force qu’il faut
pour ſoutenir quelque poids ſuivant la même direc-
tion ſur quelqu’une de ces ſurfaces, ſoit droite, ſoit
courbe, peut auſſi diminuer à l’infini: De ſorte que
lorſqu’elle ſera infiniment inclinée; c’eſt-à-dire, ho-
rizontale, du moins dans le point où la perpendicu-
laire AO la rencontre, cette force ſera nulle, & ré-
duite à zéro; c’eſt-à-dire, qu’il n’en faudra plus du
tout pour l’y ſoutenir.

91.1.

fig 30.
32.
33.
36.

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.

powered by Goobi viewer