Volltext: Le Pois, Antoine: DISCOVRS SVR LES MEDALLES ET GRAVEVRES ANTIques, principalement Romaines

104.

apres, à sçauoir, estant Vespasianus venu à l'Empire, de douze & demi on reuint à douze. Mais pource que & du temps de Galba, & du temps de Vespasianus, on n'vsoit point d'or pur & fin: (comme à la verité l'or ne peut estre totalement purifié & affiné, à sçauoir, qu'il n'y ait, tesmoin Pline, quelque portion d'argent, comme cinquante & huitieme, ou quarante & huitieme) vne portion d'or du regne de Galba, valoit vn peu plus de douze portions & demie d'argent: & du regne de Vespasianus, vn peu plus de douze. Toutesfois Pline, qui fut du temps dudit Vespasianus, a fait la proportion de l'argent à l'or, telle qu'est de quinze à vn: comme ainsi soit que la iuste & ordinaire veritablement soit celle proportion qui est de douze à vn. Cecy dit Baptista Egnatius escriuant sur Suetone: & en ce est suyui de Cenalis, qui met, du temps qu'il a escrit, ladite proportion de l'argent à l'or, auoir esté bien peu prés de quatorze à vn: laquelle disoit ledit Egnatius de son temps approcher de quinze. Georgius Agricola nous aduise que passé a long temps, vne portion d'or fin & pur s'achettoit en Alemagne treize portiõs d'argent, & quelque chose dauantage, à sçauoir, peu plus de deux tierces parties d'vne treziemepartie. Depuis vint à s'achetter enuiron douze parts d'argent: & maintenant, dit-il, onze, & peu plus d'vne tierce partie de l'onzieme partie, pource que l'or est rauallé de prix. Il y a enuiron vingtdeux ans qu'il a escrit ceci. Auiourdhuy faisant ce traitté, apres auoir interrogué quelques Maistres de monnoyes, Orfeures, & Ioailliers: ie trouue l'or valoir à peu pres douze fois autant que l'argent, qui est la proportion dés long tẽps generale, ordinaire, & plus approchante de raison, & meilleure que celle qui fut à Rome du commencement que l'or y fut monnoyé: auquel temps il valoit quinze fois autant que l'argent (possible pour la rarité d'iceluy) laquelle valeur & prix de l'or dura lõg temps, ainsi qu'il se collige facilement par les loix. Voire du temps de l'Empereur Iustinianus le grand, l'or approchoit de ladite proportion de quinze à vn, estant estimee la liure d'or, quasi quatorze & demie d'argent, sçauoir est, quatorze liures, & deux cinquiemes parties, dont les cinq font la liure. Ce qui a esté tresbien remarqué par cedocte Iurisconsulte Charles du Moulin. Ainsiappert par ce que dit est, que la moindre & plus basse proportion de l'argent à l'or qui se lise, a esté d'enuiron sept & demi à vn: & la plus haute, de quinze approchãt de seize, à vn, qui est le double pour le moins, & la plus grand' valeur qui se verra iamais, comme disent aucuns Maistres, si n'estoit que la grand' rarité, necessité, auarice & meschanceté
I. ij.


Waiting...

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzerin, sehr geehrter Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.

powered by Goobi viewer