Full text: Le Pois, Antoine: DISCOVRS SVR LES MEDALLES ET GRAVEVRES ANTIques, principalement Romaines

387.

   Par le quatrieme & dernier medaillon nous est representé ce qui est appelé des Grecs, Androgynos , c'est à dire, homme-femme, & personnage ayant les deux natures, masculine & feminine: autrement nommé des mesmes Grecs, H ermaphroditos , de H ermes , qui est Mercure, & A phrodite , qui est Venus, comme participant de Mercure homme, & de Venus femme, c'est à dire, tenant de l'vn & de l'autre sexe, masculin & feminin. Le vulgaire auiourd huy suit le mot Grec, le nommant Hermaphrodite. Vous voyez en ceste figure vne femme bien conformee, nommément du haut & de la teste auec ses longs cheueux: & le demeurant manifester le sexe masculin, singulieremét par l'ostension du membre viril. Or ne faut trouuer estrange si nous l'appellons Hermaphrodite, encore qu'il ne se voit auoir que le membre viril, qui discerne l'homme de la femme, & non tous deux. Car il y a plusieurs sortes d'Hermaphrodites. Leontius en a mis de quatre manieres, ainsi que recite Paulus Egineta en son 6. liu. de la medecine. Iaques Rueff Chirurgien à Zurich en Suisse, nous a laissé plusieurs figures de diuers Hermaphrodites, en vn sien liure intitulé, De la conception & generation de l'homme: & apres luy Pierre Boistuau au liure des monstres: aussi a fait pareillement maistre Ambroise Paré, en son traicté des monstres. Le susdit Iaques Rueff escrit que l'an 1519. il y eut vn Androgyn ou Hermaphrodite nay en la ville de Zurich, qui estoit entierement bien formé de tous ses membres depuis le nombril en haut: toutesfois il auoit au bas enuiron ledit nombril vne masse de chair rouge, & sous icelle la partie honteuse d'vne femme: & derechef au dessous de ceste partie honteuse, le membre viril en lieu conuenant. Là mesme se voit autre peinture d'vn autre enfant ayant les deux sexes, le viril à dextre, & le feminin à senestre: & ce coniointement & au lieu conuenable. Vous trouuerez vne autre figure au liure dudit maistre Ambroise Paré premier Chirurgien du Roy, où l'Hermaphrodite a le membre viril en haut, & immediatement au dessous, le feminin: comme en nostre medaillon present, le feminin peut estre entendu comme caché dessous le viril. Et de ceste sorte s'en sont veuz quel ques-vns de nostre temps.
   Or le Lecteur trouueroit bien plus estrange, lisant en Tite Liue, qu'à la ville de Spolet (qui est en Italie) vne femme soit deuenue homme, si n'estoit que de nostre temps le semblable est aduenu au bourg de Vitry en Partois, en la personne de Germain Garnier. Voyez maistre Ambroise Paré.
DIEV SOIT LOVE'.

p.j.


Waiting...

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.

powered by Goobi viewer