Full text: Le Pois, Antoine: DISCOVRS SVR LES MEDALLES ET GRAVEVRES ANTIques, principalement Romaines

227.

d'argent a esté frappee) estoit à Rome, non seulement gardee en aucunes maisons priuees, mais aussi colloquee en public, en memoire de la liberté par luy restituee: tesmoin Plutarque & autres, qui escriuent que sous ce simulachre, bien peu auant la mort de Iules Cesar furent trouuez ces mots escrits, O Brute, que ne vis tu maintenant! Autres ennemis de ce Brutus coniurateur, le disoyent sils bastard du mesme Iules Cesar, contre lequel il conspira. Etcela disoyent-ils pour la trop grande familiarité qu'auoit ledict Cesar auec la mere de Brutus, nommee Seruilia, venue de la race de Hala, ou Ahala, Seruilius, ce dit Plutarque: lequel Seruilius maistre de la Cheualerie auoit tué Spurius Melius, citoyen seditιeux, appetant tyranniquement de regner à Rome. Aucuns disent qu'il le tua par le commandement de son Dictateur Quintius Cincinnatus. Ainsi sont en ceste medalle produits & effιgiez deux liberateurs de la patrie , & exterminateurs de tyrans , dont l'vn est Lucius Iunius Brutus , & l'autre Seruilius Ahala : tous deux maieurs & ayeulx du susdit Marcus Brutus: l'vn du costé paternel, & l'autre du costé maternel. A raison de quoy fut ceste medalle ainsi frappee comme dit est. Ahala fut le cognom des Romains,dits Seruilij. Et trouuons escrit tant és medalles qu'aux fragments & pierres Capitolines Ahala,non Hala, combien que Cicero au liure De oratore, semble aimer mieux escrire Ala,que Ahala,par detraction de lettres medianes du vocable Axilla,pour auoir son plus doux.

228.
Declaration de la table marquee D.


1.

    LE premier portrait est auec l'inscription de Regulus, lequel ie pense estre Marcus Attilius Regulus, duquel soit en ceste modalle le viaire exprimé au vif, par Lucius Liuineïus Regulus Triumuιr monetaire, descendu de sa race & portant son nom. Ce Marcus Attilius Regulus Cõsul Romain, fut fort celebre, & est encore auiourdhuy, pour auoir voulu par singulier exemple plustost inuiolablement garder sa foy, qu'euiter le supplice & mort cruelle. Car en la premiere guerre l'unique,comme il eut souuentesfois vaincu les Carthaginois, à la parfin trompé & deceu par leurs finesses, tomba entre leurs mains: puis par eux enuoyé à Rome pour pratiquer quelque commutation & faire change de que'ques prisonniers qui estoyent d'vne part & d'autre. Atriué qu'il fut, & requis du Senat
X.ij.


Waiting...

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.

powered by Goobi viewer