Volltext: Le Pois, Antoine: DISCOVRS SVR LES MEDALLES ET GRAVEVRES ANTIques, principalement Romaines

213.

que vous le voyezicy depeint, estoit vn baston ou vne verge, dont premierement vsoyent les Augurs, de laquelle le bout d'enhaut estoit courbe & recoquillé,tout ne plus ne moins qu'vne trompette ou doucine, dont elle print le nom, entant que telle doucine ou clairon se dit en Latin Lituus : & pour la forme ou figure pareille,ce baston Augural fut appelé Lituus. Auec ce baston l Augur remarquoit les regions & quartiers du ciel, comme nous auons desia declaré, parlans de la dignité Augurale au chapitre 12. de ce present traicté. Et fut ce Lituus la principale enseigne par laquelle l'Augur estoit remarqué, comme il appert en grand nombre de medalles. Le Pontificat fut aussi designé en aucunes medalies par ce mesme Lituus,comme en ceste presente medalle,& autres. Et de faict Iules Cesar estoit grãd Pontife quand il fut tué: & luy succeda Marc Lepide au pontificat, dont plusieurs de ses medalles en font foy par la figure de ce Lituus apposé. Les Romains ont eu aussi vne autre sorte de Lituus,appelé militaire, duquel nous parlerons en la planche marquee H,medalle premiere.
   Le reuers de ceste medalle est fort beau, & non aisé aussi à exposer: & se ressent vn peu de l'Egyptien Hieroglyphique, encore qu'il soit Romain. Il est fait à la gloire de Iules Cesar: & semble qu'il est representé par ce personnage que vous voyez couché tout de son long, ayant en l'vn des bras vne targe ou bouclier guerrier, comme il y en a vn autre d'autre façon derriere luy,auec arc & carquois, &c. De l'autre bras il semble esleuer vne portion de son habillement. Au dessus se voit vne Aigle portant au bec vn chapeau de laurier,& comme luy voulant appliquer sur la teste. A ses pieds se voit dressé vn bel edifice,comme vne Basilique,ou autre tel qu'il vous plaira iuger. Tout cecy se rapporte aux glorieux faicts d'armes & heureuses victoires dudit Iules Cesar, lequel se trouua en cinquante batailles (ce qu'est aduenu à peu de gens) esquelles demeura pour la plus part victorieux. Tua onze cens quatre vingts & douze mille hommes,ennemis, sans ceux qui moururent par les guerres ciuiles,dont il ne voulut le compte estre faict, voire ne memoire aucune. Quelques vns adioustent,le nombre des villes qu'il print & gaigna, n'auoir esté moindre de mille. Le reuers present me fait souuenir de Timotheus Athenien, duquel il est escrit, que cependant qu'il dormoit ou estoit couché, Fortune luy faisoit son jeu,luy apportant les villes toutes prises & enueloppees de réts, & le faisant iouissant de tous ses desirs & entreprises. Vvolfgangus Lazius a prins & entendu autrement ce reuers cy, que ie n'ay dit. 

Waiting...

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzerin, sehr geehrter Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.

powered by Goobi viewer