Volltext: Le Pois, Antoine: DISCOVRS SVR LES MEDALLES ET GRAVEVRES ANTIques, principalement Romaines

201.

venir à l'Empire, de la guerre Iudaique, affligea fort les Iuifs, assiegea la ville de Hierusalem, comme est amplement escrit par Iosephe l'historien. Suetone a escrit de luy, que du commencement qu'il vint à l'Empire, il fit vne chose estrange & mal-aisee à croire: C'est que vinrent à luy deux hommes, dont l'vn estoit aueugle, & l'autre boiteux, ou bien manchot (dit Tacite) & dirent que leur Dieu Serapis leur auoit fait entendre en leur dormir, que s'adressans à luy il les pouuoit guarir, restituant la veuë à l'aueugle auec son crachat: & faisant aller droit le boiteux en le touchant du pied seulement. Ce que ledit Vespasianus ne voulut pas croire promptement (homme d'assez bon esprit) & encore moins experimenter: n'eut esté que persuadé par ses amis, à la parfin il l'essaya hautement & deuant tout le monde, de façon que la chose succeda comme ils auoyent desiré & requis. Cecy racontent Suetone & Tacite, mais vn peu diuersement: l'vn parlant du pied, où l'autre parle de la main. Xiphilin aussi le recite de Dion, historien Grec, qui n'estoit non plus Chrestien que les deux autres: comme aussi ne l'estoit le mesme Vespasianus, encore que luy & son fils Titus ayent par iugement diuin (comme l'on peut dire) vengé la mort de IESVS-CHRIST à l'endroit de Hierusalem & des malheureux Iuifs. Ce pendant il ne croira qui ne voudra ces historiens, & mettra cecy auec autres mensonges, dont ils ont quelquefois batbouillé leurs escrits. Il vesquit 69 ans, regna neuf ans.

202.
TITVS VESPASIANVS.


    C ESTVY succedant à son pere, fut encore meilleur & plus desiré que luy, & pource nommé l'amour & delices du genre humain. Il fut fort docte & sçauant, & non moins vaillant & bon guerrier. Il print la ville de Hierusalem le iour du Sabbath, & affligea grãdement l'estat des Iuifs,les rendãt tributaires aux Romains, & les contraignant de payer tous les ans à Iupiter (duquel le temple estoit au Capitole à Rome) vn didrachme (qui approchoit de deux deniers Romains) pour teste: comme auparauant ils payoyẽt au temple de Hierusalem par chacun an vn demi Sicle, qui estoit vn didrachme, c'est à dire, valoit deux drachmes Attiques: car le Sicle du Sanctuaire valoit quatre drachmes, comme nous auõs touché par cy deuant. Il fut aussi fort liberal, tesmoin ce beau mot qui sortit vn iour de sa bouche. Car sur la nuit & heure du souper, luy souuenãt qu'il n'auoit encore rien dõné, Mes amis(dit-il à ceux qui estoyent auec luy) i'ay perdu ce iour cy: voulant dire qu'il regrettoit ce iourlà comme perdu, auquel il n'auoit conferé aucun benefice 

Waiting...

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzerin, sehr geehrter Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.

powered by Goobi viewer