Full text: Le Pois, Antoine: DISCOVRS SVR LES MEDALLES ET GRAVEVRES ANTIques, principalement Romaines

116.

Comme n'ayant aucune ressemblance
En rien qui soit: mais toy n'as cognoissance
Vraye de luy: oy donc ce qu'en diray:
Il est seul Dieu, & quant au portrait vray,
Il n'en a point de ferme ou d'arresté,
Ne qui largeur reçoiue, ou quantité,
Qui soit par nombre, ou autre poinct finie:
Sa puissance est en son tout infinie,
Et si n'a point en sa grande hauteur
Mesure aucune, ou griefue pesanteur.

   Adioustent quelques vns des premiers autheurs susdicts, qu'apres cent & septante ans de la fondation de Rome, Tarquinius Priscus le cinquieme Roy, nourri aux follies & superstitions Grecques & Hetrusques, apprint aux Romains à faιre simulachres aux dieux. Toutesfois non sans raison Pline contreuient à tous ces autheurs, & dit que du commencement les Romains ont dressé simulachres de bois, & aussi d'argille, aux dieux (tesmoin le Ianus geminus, c'est à dire, à deux faces, que Numa erigea à Rome:) Et cela a duré iusques à tant que l'Asie fut reduite en leur puissance, quand lors toute superfluité & excez commença à trouuer lieu & regner entr'eux. Quant à moy, ie suis de l'opinion de Pline, & le prouue d'abondant par ce qu'il me souuient d'auoir leu, que Ancus Martius, qui preceda Tarquinius Priscus, fut le premιer qui dressa à Fortune virile vn temple hors de Rome sur la riue du Tybre: auquel on menoit les filles que l'on vouloit marier, & là les voyoit-on toutes nues, à fin de cognoistre si elles estoyent saines & entieres de tous leurs membres, & que par ce l'espoux futur ne fut trompé & deceu. Or ie n'oubliray icy ce qu'escrit Lampridius en la vie d'Alexander Scuerus, que l'Empereur Adrian auoit ordonné, qu'en toutes les villes les temples fussent sans simulachres, ayant intention de les faire seruir au vray CHRIST (duquel il auoit quelque sentiment) les luy voulant consacrer & dedier: mais il en fut destourné par aucuns, qui disoyent auoir entendu par les oracles, que si cela se faisoit, tout le monde deuiendroit Chrestien, & tous autres temples seroyent abandonnez & delaissez. En ceste mesme volonté fut aussi ledit Alexander Seuerus, de faire construire temple à CHRIST nostre Seigneur & sauueur. Mais laissons les temples, desquels auons parlé, non seulement par occasion, mais pource aussi qu'ils se trouuent bien souuent representez és medalles, dont est icy principalement question. Ainsi suyuãs nostre discours, 

Waiting...

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.

powered by Goobi viewer