Full text: Guide de Florence et de ses environs

sensions continuelles des nobles fortifièrent insen¬ 
siblement le parti du peuple, et finirent par don¬ 
ner naissance à la democratie. 
Cependant les richesses qui furent le fruit du 
commerce immense des florentins au levant et dans 
l' Asie, entrainèrent peu à peu la ruine de la 
république ainsi que cela était jadis arrivé à Ro¬ 
me, avec cette différence remarquable, que la dou¬ 
ceur et les bienfaits opérèrent à Florence ce que les 
proscriptions et les crimes produisirent à Rome. La 
forme du gouvernement changea, et ce fut un 
simple citoyen, Cosme de Médicis, qui en méri¬ 
tant le surnom de père de la patrie, en devint 
presque l'arbitre et le maître, et en légua, pour 
ainsi dire, la souveraineté à ses descendans. 
La ville de Florence a neuf portes principales; 
on y compte quinze grandes places publiques; cinq 
bibliothéques publiques; trois académies savantes; 
vingt neuf paroisses, plusieurs couvens; des maisons 
d'éducation dirigées par des religieuses connues sous 
le nom de conservatoires; deux grands hôpitaux, 
un depôt de mendicité et huit théatres. Ses édifices, 
ses palais, ses peintures, ses statues, ses établis¬ 
semens publics, ses rues larges et pavées de dalles, 
etc. la font considérer par les étrangers comme une 
des plus belles villes de l’Europe, comme l'Athénes 
de l'Italie, tant sous le rapport des hommes illustres 
en tout genre qu’elle a produit; que sous celui des 
sciences, des belles lettres, des arts libéraux et mé¬ 
caniques, dont plusieurs y ont pris naissance, ou 
s’ y sont perfectionuées. On prétend, ce qui n’ est
	        
Waiting...

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.

powered by Goobi viewer