Full text: Vitruvius: Tesoro De Las Tres Lengvas Española, Francesca, Y Italiana

SVR VITRUVE. 
373 
Pergame, estoit vne cité d'Asie, qui florit longuement sous 
les Rois Attaliques: mais à la fin elle tumbalsous la puissance des 
Romains. En ceste ville fut premierement inuente l'vsage du par¬ 
chemin pour escrire. Galien Prince des Medecins en fut natif, & 
semblablement Apollodorus le Philosophe prècepteur d'Auguste 
Cesar. Là dedans se gardoyent par Lysimachus fils d'Agathocles 
les thresors du grand Roy Alexandre, ausquels, ensemble à plusieurs 
dignités seigneuriales, succeda ce Lysimachus, homme noble & 
aimant la vertu. 
Peridromides, sont proprement voyes faictes en rond, comme 
l'on en void encores quelsques vnes à Rome,aupres des thermes 
de Diocletian, où l'on apprend les cheuaux à volter. 
Peripteres, sont lieux qui ont des allees à l'entour d'eux com- 
me il y a aux Cloistres de nos Moynes, & autres places qui sont 
faictes ainsi pour le plaisir & commodité de ceux qui en ont la 
puissance. 
Perimetros est ce que nous disons communement la circon- 
ference, ou rondeur d'vn cercle. 
Peritritonc'est à dire percé tout à l'entour. 
Perseus, est vn signe au ciel, dont les Poëtes ont feinct de bel- 
les fables, qui tendent toutes à des intelligences bonnes& de grand 
proffit pour ceux qui les en sgauent tirer. Voyez quelle exposition 
vous en donnera Eulgentius, enuiron la fin du premier liure de 
ses Mythologies: c'est à dire, esclarcissement des Fables, & là je¬ 
pense que pourrez estre satisfaicts de plusieurs choses que je lais¬ 
se à escrire pour cause de brieueté. 
Pharetre estoit vne inuetion d'Horloge faicte à la forme d'vn 
carquois, ou d'vne trousse de gaynier, en quoy les Archiers tien- 
nent leurs flesches. 
Phasis est vn fleuue en Colchos, dont il a esté parlé cy dessus en 
175 
la description de ce pais là 
Phellos, c'est Liege. 
Phaëtho, est feinct par les Poêtes fils du Soleil & de Clymene, 
& disent qu'Epaphus Roy d'Egypte l'appella bastard. Parquoy ce 
Phaëthon s'en alla quant & sa mere deuers son pere pour luy de- 
mander vn don: ce qu'il obtint, auec promesse & serment folennel 
qu'il ne seroit par luy refuse: dont Phaëthon bien aise demanda 
permission de gouuerner les cheuaux du Soleil, chose qui luy fut 
bien enuis accordee. Car le Dieu n'eust ofe rompre son ferment. 
Aaa iij
	        
Waiting...

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.

powered by Goobi viewer