Full text: Vitruvius: Tesoro De Las Tres Lengvas Española, Francesca, Y Italiana

DIXIEME LIVRE Colonne, & les deux du trauers vn peu plus grands que ſa groſ-
ſeur pour chacũ bout, & fit paſſer ceux là par emboiſtures faictes
en queuë d’arondelle, outre les deux longs, puis ficha & plomba
dedans les extremités de la colonne, des cheuilles de fer à groſſe
teſte, qui ſortoyent parmi les trauerſans, où ily auoit des anneaux
de ce metal, pour enuironner les cheuilles joignant leurs teſtes. Apres il enta quelſques pieces de bois aux deux bouts des fuſts
longs, & là fit attacher les cordes où les bœufs ſe deuoyent attel-
lèr. Mais il faut entendre que les cheuilles paſſantes à trauers les
anneaux, faiſoyent auoir vn mouuement libre à la colonne, ſi que
quand iceux bœufs la trainoyent, ſa rondeur pouuoit rouler ſans
difficulté.

Quand les ouuriers donques eurent charrié toutes leurs co-
lonnes en la ville par ceſte voye, & aduenant le beſoing qu’ily fa-
loit par voiture tranſporter les Architraues, Metagenes fils du
ſuſdit Cteſiphon, vſant de linuention de ſon pere à l’endroit des
ſuſdites colonnes, s’en ſeruit pour les Architraues: car il fit faire
des rouës d’enuiron douze pieds de diametre, par le moyen deſ-
quelles voulut que paſſaſſent auſſi des cheuilles fichees aux ex-
tremités d’iceux Architraues, & enuironnees d’anneaux com-
me celles des ſuſdites colonnes: & ainſi eſtant ceſt engin trainé
par les bœufs, ces cheuilles encloſes dedans les anneaux, firent
tourner les rouës, au moyen dequoy iceux Architraues leur ſer-
uans comme d’aiſſeaux, furent incontinent portés au lieu où il
les faloit mettre en œuure. Mais pour donner exemple de cecy,
je ne ſçauroye mieux accomparer ceſt engin qu’à des Cylindres
ou Bloutroirs, auec leſquels on met à l’vni les aires des Paleſtres,
& dont les laboureurs au temps preſent applaniſſent leurs terres
en païs plat, quand ſemailles ſont faictes. Toutesfois je vous vueil
bien aduertir que ces inuentions n’euſſent peu ſucceder, ſi la car-
rieren’euſt eſté pres de la ville: & auſſi certes, il n’y auoit que huict
mille pas de diſtance juſques au Temple de Diane, & d’auantage
ne s’y trouuoit montaigne ny vallee, ains vne campagne entiere-
ment egale.

Mais de noſtre memoire, venant la baſe d’Apollo Coloſſique,
c’eſt a dise beaucoup plus grande que le naturel, à ſe rompre & eſclater par vieilleſſe, les Preſtres, qui en auoyent la charge, crai-
gnans que l’image tumbaſt, & ſe miſt en pieces, marchanderent
à tailler vne autre baſe dedans la meſme carriere, d’où Cteſi-

Waiting...

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.

powered by Goobi viewer