Full text: Vitruvius: Tesoro De Las Tres Lengvas Española, Francesca, Y Italiana

DE VITRVVE. à l’endroit par où il faudra que l’eau tourne: & ſoit ceſte pierre
cauee tellement, que le dernier tuyau de la pente ſe puiſſe em-
boiſter juſtement en elle: & en cas pareil le premier du ventre
niuellé, par meſme mode en la pente oppoſite le dernier tuyau
de ce venrre niuellé joigne à la concauité de ceſte pierte rouge: & tout de meſme le premier de l’expreſſion: ou remontement
y ſoit enté ainſi qu’il eſt requis. Ce faiſant, la planure niuellce
des tuyaux, du g lacis, & du remontement, ne ſe hauſſera outre le
deuoir: choſe qui aduient ſouuentesfois en la conduite des eaux: car il en ſort vn Eſprit ou Air ſi vehemẽt, qu’il peut rompre & bri-
ſer les pierres: à quoy l’on remedie ſi du cõmencemẽt la liqueur
eſt admiſe à ſortir de la ſource lentement & par le menu: meſmes
ſi les genouillieres, par où il faut que l’eau tourne, ſont bien liees
ou tenues fermes par expreſſe peſãteur de laittage: & au demeu-
rãt faut faire en la practique de ces tuyaux de terre comme vous
auez entendu aux goulets de plomb.

Mais il eſt à noter que du commencement que l’on laiſſe cou-
ler l’eau de la ſource à trauers iceux tuyaux, faut qu’il y ayt de la
fauille ou cendre dedans, à fin que ſi les joinctures ne ſont aſſez
eſtouppees, elles s’eſtouppent par ceſte voye.

La conduite qui ſe fait par iceux tuyaux, a les proprietés enſuy-
uantes, à ſçauoir que s’ il ſuruiẽt aucune brizure en l’ouurage, tout
homme la peut r’amender en peu de temps.

Plus la liqueur coulante à trauers d’eux, eſt beaucoup meilleu-
re & plus ſaine que celle qui paſſe parmi les goulets du plomb, à
raiſon qu’elle en ſemble deuenir maleficiee, d’autant que la ce-
ruſe naiſt de plomb: & l’on dit qu icelle ceruſe eſt nuiſante aux
corps humains. A ceſte cauſe ſi ce metal engendre en l’eau quel-
que ſubſtance, elle eſt vicieuſe & mauuaiſe, conſideré qu’il n’y a
point de doute que luy meſme ne ſoit mal ſalutaire.

Et de ce pouuons nous prendre exemple ſur les ouuriers qui
exercent ordinairement la plomberie, pource que leurs teincts de
viſages ſont touſiours bazannés & paſles: qui aduient du ſouffle-
ment lequel ſe fait en la fonte dudit plomb: car il s’en eſlieue vne
vapeur latente en ſa maſſe, laquelle penetre dedans leurs perſõ-
nes, & en les bruſlant peu à peu de jour en jour, chaſſe hors de
tous leurs membres la vertu naturelle du ſang. A l’occaſion de-
quoy ſemble qu’il n’eſt pas bon de faire couler l’eau par des gou-
lets de plomb, aumoins ſi nous la deſirons auoir ſaine, veu que

Waiting...

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.

powered by Goobi viewer