Full text: Vitruvius: Tesoro De Las Tres Lengvas Española, Francesca, Y Italiana

DE VITRVVE. blement, au moyen de ſon grand ſçauoir & induſtrie, d’autant
qu’il fit ſelon la grandeur du pourpris la collocation des colon-
nes en ordre Dipterique, puis aſſit deſſus les architraues & autres
ornements, par ſi bonne ſymmetrie, qu’il n’y auoit que redire: & de là vient que ceſt ouurage n’eſt ſeulement eſtimé du popu-
laire, ains eſt loüé par les plus entendus entre le petit nombre
des magnifiques dontl’on fait honorable mention, pourautant
que celle maiſon ſacree eſt diſpoſee en ſi bon ordre, & ſi bien
enrichie de marbre en ſes quatre coſtés, que celà leur a donné
des noms propres, qui font encores à preſent celebrés par loua-
ble renommee, veu meſmement que leurs excellences, & les di-
ſcretes inuentions qui vindrent en la fantaſie de ceſt Architecte
pour leur donner la grace qu’il conuenoic, ſe font bien admirer
juſques aux ſieges des Dieux immortels. En cas pareil le Temple
de Diane en Epheſe fut jadis commencé à la mode Ionique, par
Cteſiphon de Crete & Metagenes ſon fils: mais depuis l’on dit
qu’vn Demetrius dedié au ſeruice d’icelle Deeſſe, & vn Peonius
d’Epheſe, l’acheuerent en grande ſomptuoſité. D’auantage ce
meſme Peonius, & vn Daphnis de la ville de Milete, firent celuy
du Dieu Apollo, en ſymmetries Ioniques. Puis Ictin baſtit à la
façon Dorique, en la Cité d’Eleuſie, celuy de Ceres & Proſerpi-
ne, qui eſtoit de grandeur eſmerueillable: & n’y voulut point de
colonnes par dehors la nef, à fin que plus aiſement l’on peuſt
approcher des ſacrifices. Toutesfois, quand Demetrie Phaleree
auditeur de Theophraſte, fut conſtitué ſeigneur d’Athenes, où il
regna dix ans, & ce pendant fut honoré de trois cents ſoixante
ſtatues d’Airain, qui furent dreſſees en ſa louange, vn certain
Philon mettant des colonnes en ſa face de deuant, le rendit
Proſtyle, & en l’aggrandiſſant d’vn Auantportail, donna aiſance
aux entrans & ſortans: meſmes adjouſta ſouueraine autorité à
l’ouurage. L’on dit auſſi que le deſſus nommé Coſſutius entre-
print de faire en Aſty, le Temple de Iupiter Olympique de mo-
dules ou meſures fort amples, & de ſymmetries Corinthiennes,
telles que cy deſſus eſt eſcrit. Ce neantmoins l’on ne treuue
point qu’il ayt laiſſé aucuns commentaires de ſa doctrine: & ne
faut dire que telle choſe ſoit ſeulement deſiree en ceſt ouurier,
ains auſſi bien en Caius Mutius, lequel ſe confiant de ſa grande
ſcience, fit le Temple d’Honneur & de Vertu, en la maiſon
qui ſouloit eſtre de Marius, ou il obſerua tellement les ſym-
SEPTIEME LIVRE metries des Colonnes & Architraues, que l’on peut dire qu’il ſuy-
uit legitimement les inſtitutions de ceſte practique. Et à la verité
ſi ceſt edifice euſt auſſi bien eſté de marbre, & que les frais de la
matiere luy euſſent donné autant de reputation & d’autorité
que l’induſtrie, il ſeroit maintenant nommé entre les premiers & principàux ouurages de ce monde.

Puis donc, o Sire, qu’il ſe treuue que nos predeceſſeurs n’ont
eſté moins grands Architectes que les Grecs, meſmement aſſez
de noſtre memoire, & que peu de ceux là en ont faict des volu-
mes, j’ay penſé qu’il ne ſeroit raiſonnable de m’en taire, ains en
chacun des miens expofer par bon ordre toutes les particulari-
tés requiſes en ceſt endroit: & pource que j’ay deſia en mon Sixie-
me deſpeſché les raiſons des edifices priués, en ceſtuy-cy, qui tiẽt
le ſeptieme lieu, i’enſeigneray les manieres des embelliſſements,
donnant à entendre par quelle voye ils auront bonne grace auec
longue duree.

De la ruderation dite repo{us} ou placquement de mortier meſlé de
bricque ou tuiles concaſſees auec glaire ou quelque autre
cyment pour faire Terraſſes. # Chap. I.

AVant toute oeuure je parleray de la Rudera-
tion, qui tient le premier lieu entre les ouurages
de poliſſure, à fin que le Maçon entende com-
ment il doit rendre les aires ſolides, par vne cu-
rioſité conjoincte à induſtrie & prudence.

S’il faut terraſſer à rez de chauſſee, taſtez pre-
mierement ſi le plant eſt ferme par tout, & puis le mettez à l’vni,
apres gertez voſtre compoſition deſſus pour la premiere crouſte
de l’aire. Mais s’il y a quelques croulieres, prenez garde à les cõ-
bler ſoigneuſement par rempliſſage de palis.

Toutesfois quand ce viendra aux planchers des eſtages, don-
nez ordre à ce que les parois, ſi elles ne montent juſques au plus
haut, ne ſoyent miſes pour ſouſtenãce du paué, ains qu’eſtant re-
laſchees par ſeparations diſtinctes, chacune porte ſon entable-
ment: car ſi elles-ſont toutes d’vne venue, quand iceux entable-
ments ſe viendront à retirer en ſeichant, ou bien à s’affaiſſer par
trop grãd poix, encores que l’edifice demeure en ſolidité, ſi eſt ce

Waiting...

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.

powered by Goobi viewer