Full text: Vitruvius: Tesoro De Las Tres Lengvas Española, Francesca, Y Italiana

SECOND LIVAE ſubjectes à perir: & ſi ne peuuent eſtre diuiſees par aucunes ſe-
ctions, ains retiennent en ſoy vne permanence infinie, & qui peut
durer à perpetuïté.

Fuis donc que de ces Atomes concurrents & s’aſſemblans en
maſſe, lõ void que toutes choſes naturelles ont vne participatiõ,
& s’en produiſẽt chacune en ſon eſpéce, meſmes qu’elles ſont ſe-
parees en infinis genres & ſubſtances, il m’a ſemblé neceſſaire de
ſpecifier leurs differences, & de dire quelles qualités ou proprie-
tés elles ont à l’ẽdroit des maiſõnages où lõ les applique, à fin que
quand elles ſeront congnuës, ceux qui auront volonté de baſtir,
ne pui@@ent faillir par ignorance, ains preparent pour leurs vſages
les matieres qu’ils verront commodes à leur deſſein & inſtitutiõ.

43. Des quarreaux ou tuiles. Chap. III.

IE traicteray auant tout œuure, des quarreaux ou
tuiles, & diray de quelle terre on les doit faire. Il
n’eſt pas bon les former de ſubſtance areneuſe,
graueleuſe, ny bourbier ſablõneux: car ſi on les en
fait, en premier lieu ils ſõt par trop chargeãs: puis
quãd les playes viennent à lauer les murailles qui
en ſont edifiees, elles ſe deſtrempent, diſſoluent, & tournent aiſe-
ment en ruïne. Dauãtage, la paille que lon met parmi, ne s’y peut
attacher, a cauſe de l’aſpreté de la matiere. Il les faut donc former
de terre blanche tenant de la Croye, ou de terre rouge, ou bien
de Sablon maſle rouge, à raiſon que telles eſpeces, outre ce qu’el-
les ſont legieres, pourueuës d’vne fermeté bien grande, ne char-
geant pas beaucoup vn edifice, ſe reduiſent facilement en maſſe. La ſaiſon de les faire, eſt au Printemps, ou en Autonne, à fin qu’ils
ſeichẽt tout d’vn train: d’autãt que ſi lon les moule durant le Sol-
ſtice, ils ne valent rien, conſideré que le Soleil cuit incontinentle
dehors: qui fait que lon les tiẽt pour ſecs: mais par dedãs il y a de
la moiteur: & apres quãd ils ſe viennent à ſeicher: facilemẽt ſe re-
tirent & fendent: parquoy eſtant creuaſſés, ne valent rien à vſage
de maçonnerie. Pourles bien accouſtrer donques, il les faut mou-
ler deux ans deuant que les mettre en beſongne, & les laiſſer ſei-
cher: car pluſtoſt ne le peuuent parfaictement eſtre.

Ainſi quãd ils ſont faicts de frais, & nõ encores du tout ſees, ſi lõ
les met en murailles, & que le lict de Mortier aſſis deſſus, ſoit de-

Waiting...

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.

powered by Goobi viewer