Full text: Ufano, Diego: Artillerie, ou vraye instruction de l' artillerie et de ses appartenances

Troiſiéme Traicté enfoncer, ou reculer ſelon la grandeur du poids: ille faudra chauſſer, comme nous auons
dit, bien ſoigneuſement de cheuilles, planches, blocqueaux & autres choſes ſemblables
ſelon que la neceſſiré le requerra, & l’opportunité le permettra.

La cheure ainſi logée & armée, vn canonnier montera par les trauerſes iuſques en
haut, ayant la corde en la main, laquelle paſſée par la poulie ſeneſtre de la teſte, il la deual-
lera, afin que celuy qui l’attend embas la tirant à ſoy, la paſſe auſſi par le coſté ſeneſtre de la
piece qu’ila en ſes mains pour l’attacher, comme dirons cy apres, aux dauphins de la piece,
& ainſi paſſé, la tire tant qu’il la puiſſe rendre à celuy d’enhaut, & de là derechef paſſée par
la poulie dextre, ſera deuallée pour en faire le meſme embas; dontrenduë à celuy d’enhaut,
elle ſera attachée a la teſte de ladite cheure, y donnant quelques tours, iuſques à venir au
deſſous du poinct B, en la figure 24. α.

Cecy fait, il faut attacher auec grande prudence la poulie d’embas aux dauphins de la
piece, faiſant paſſer l’eſguillette trois fois, tant par les dauphins que par l’anneau qui eſt au
deſſous de ladite poulie. Apres on commençera à leuer la piece, luy mettant vne groſſe & longue perche en bouche pour la tenir droite, & empeſcher qu’elle ne donne aucun brãſle
d’vn coſté à l’autre, choſe bien dangereuſe, que donnant contre l’vn des pieds de la che-
ure, ou contre vne trauerſe le romproit & empeſcheroit toute l’œuure. Ceux auſsi quiy
aſsiſtent, tiendront autant qu’ils pourront la cheure ferme & droite, iuſques à ce que le
poids de la piece l’ait bien raſsis: le General cependant, ou ſon Lieutenant, ayant l’œil
bien veillant tant aux cordes qu’aux pieds de la cheure qu’ils ne gliſſent, & que les cordes
ne s’entortillent, ou tirans inégallement ſe rompent. Pourquoy auſsi quand on commen-
ce à tirer il faut d’vn baſton donner vn coup ou deux ſur leſdites cordes, aſin qu’elles de-
partiſſent l’œuure & le poids égallement.

Si on s’apperçoit que la cheure s’enfonce, il faut incontinent deualler la piece, & en-
chauſſer ou affermirbien les pieds, & ce tout doucement, afin que les trauerſes ne ſe deſ-
joignent ou ſe caſſent du tout. En fin donnant deux ou trois tours de la corde principale au
roulleau de la cheure, l’y faut enlaſſer ſoigneuſement, & le faiſant tourner tout douce-
ment par deux hommes propres: en telle ſorte que l’vn de ſa cheuille ou manche, ayant
fait ſon tour: tienneferme iuſques à ce que l’autre ait mis la ſienne en ſon lieu, pour faire
auſsi ſon tour: où auſsi cetuy-ci tiendra la main iuſques à ce que ſon compagnon tirant la
ſienne la mette auſsi en ſon lieu. Ce qu’ils feront tant que la piece ſoit tellement leuée, que
le fuſt puiſſe paſſer par deſſous. Où auſsi il faut eſtre bien aduerty qu’il ne s’aheurte aucu-
nement à la cheure, qui pourroit facilement cauſer quelque deſaſtre, que la cheure briſée
laiſſeroit tomber la piece, mettant le tout en deſordre ou deſarroy. Dont on y mettra le fuſt
tout doucement, de ſorte que les lumieres pour les tourillons viennent iuſtement ſous les
tourillons, & la piece guidée par la perche qu’elle a en bouche, deſcendra tout belle-
ment, iuſques à repoſer ſur ledit fuſt, & ſerrant les verroulx ſur les tourillons, on deſarme
la cheure & ameine la piece où on veut.

81. CHAP. X.
Comment il faut charger vne piece.

VOyci la piece toute en poinct de guerre pour aller chercher l’ennemy, ſi elle eſtoit
bien chargée. Or en cecy nous inſtruirons auſsi le canonnier comment il s’y doit
comporter. La piece doncques eſtant arriuée en la batterie, & ſur la plate-forme,
toute pourueuë de poudre, boulets, chargeoir, eſcouuillon, nettoyeur & refouloir, le

Waiting...

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.

powered by Goobi viewer