Full text: Ufano, Diego: Artillerie, ou vraye instruction de l' artillerie et de ses appartenances

Dauantageil doit auoir la ſcience de la compoſition de la poudre, pour en faire toutes
ſortes de feux artificiels, tant pour la guerre que pour les ſalues & paſſetemps. Et diligem-
ment inſtruire ſes canonniers, de charger bien & gaillardement ſes pieces, taſchant de les
y rendre autant adroits que ſa propre perſonne: comme de fait, d’vn bon canonnier, on
prend couſtumierement l’eſpreuue d’vn bon Conneſtable.

Quant aux canonniers il n’eſt beſoing d’en faire long recit, chacun ſçachant quelle
eſt leur charge: admoneſtant ſeulement le Lieutenant qui les reçoit à ſa ſolde, de les exa-
miner ſoigneuſement pour voir ce qu’ils en ſçauent.

Les ouuriers communs auecleur chef, auront touſiours les cordes à la main, preſtes
pour s’en ſeruir, quand il ſau dra mettre les pieces en batterie, ou les en oſter. Et deuant
que l’armée & les pieces marchent, il faut qu’ils engraiſſent bien les axes tant des fuſts que
des chariots, de peur que de leur peſanteur ils ne ſoient non ſeulement retardez, mais auſſi
que le feu n’y prenne.

S’il eſt queſtion de monter ou demonter les pieces de leurs fuſts, c’eſt à ceux à qui le
maniement deſdites cordes appartient.

En la charge ou deſcharge des munitions, ils ſont tenus d’y aſſiſter iuſques à la fin,
dont auſſi ils ſe doiuent ordinairement trouuer és tentes des munitions.

Ils ſont auſſi obligez de ſeruir és batteries, non ſeulement pour y apporter les muni-
tions: mais auſſi pour aider à l’entour de l’Artillerie.

Le Capitaine prend ſes ordres, le Lieutenant les departit apres où il cognoit eſtre de
beſoing. Dontil faut qu’il ſoit de bonne miſe, de bon iugement, ſçachant lire & eſcrire,
à cauſe du ſoing auquel il eſt obligé, & d’autant que le maiſtre d’Hoſtel ne peut eſtre par
tout, & ſe doit ſouuent repoſer en ſa diligence & loyauté, & rendre bon compte de tout
ce qui eſt paſſé par ſes mains.

Les tonnelliers ſe doiuent auſſi ordinairement trouuer aupres des tentes des muni-
tions, pouruoyans & radobans les tonneaux de la poudre, qu’elle ne ſoit reſpanduë. Et
és batteries ils ſont tenus d’ouurir & refermer leſdits tonneaux. Il faut auſſi que ceux-cy
ſoient gens cognus, & debon credit, de ſorte que ſans danger on leur puiſſe recomman-
der la poudre.

Les autres artiſans communs, à ſçauoir les mareſchaux, ſerruriers, & charpentiers,
tous enſemble de grande neceſsité en l’armée, & principalement au train de l’Artillerie,
ont auſsi leurs propres obligations. Les mareſchaux, de ferrer & marquer les cheuaux, & pouuoir quand on les paſſe à la monſtre de choiſit ceux qui ſont propres au labeur. Les ſer-
ruriers pour fournir toutes ſortes d’autres ferremens.

Les charpentiers ſe tiennent touſiours aupres de l’Artillerie, pour monter & demon-
ter, ſelon l’exigence, les pieces auec leurs cheures: & s’embourbans au chemin, pour les
en tiret & leuer de leurs inſtrumens plus propres, les accompagnans iuſques à la batterie,
où ils trouueront auſsi de la beſongne: à ſçauoir aux plates-formes & autres telles œuures
de charpenterie.

Les charetiers preparent les axes & rouës tant des fuſts que des chariots, & ſi meſme
les fuſts ſont rompus, ils les radobent, s’il eſt poſsible, pour s’en pouuoir ſeruir au be-
ſoin. Ils couppent & preparent le bois ſelon leur neceſsité, ayans pour cet effet, auſsi bien
que les autres, leurs inſtrumens à la main, par ordre du General qui leury fournit des cha-
riots.

Durant la iournée on fait leuée d’autres charpentiers extraordinaires, pour ſecourir
les ſuſdits tant au fait de l’Artillerie qu’en autres occurrences. Ils ont leur maiſtre & ſupe-
rieur, qui eſt auſsi Ingenieur, s’entendant de baſtir & éleuer des ponts, & fourrer les mi-
nes & autres ſemblables choſes.

Quant aux mineurs, il eſt aſſez cogneu quelle eſt leur charge & ouurage.

Les mariniers ſont obligez de ſeruir aux ponts, & ſi l’armée doit paſſer quelque

Waiting...

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.

powered by Goobi viewer