Full text: Ufano, Diego: Artillerie, ou vraye instruction de l' artillerie et de ses appartenances

Second Traicté & poinct, qui par le ſouuerain Maiſtre du camp leur a eſté aſſigné: que l’Artillerie ſoit bien
departie, & pourueuë de Gentils-hommes, Conneſtables, & canonniers ſuffiſans: & & fina-
lement, que tout le camp ſoit bien pourueu de munitions neceſſaires; les arquebuſiers, de
poudre, balles & meſches; les corſelets de lances & autres à l’aduenant, le General y ayant
l’œil par tout. Qu’il s’approche auſſi du General, pour entendre de luy comment & où il
veut que la bataille ſoit dreſſée, pour ſe ſaiſir de bonne heure de tous ſes auantages. Et
l’ennemy ſe preſentant, qu’il s’approche autant qu’il eſt poſſible de la cauallerie d’iceluy,
taſchant auec les pieces requiſes & quantité de pionniers (pourueu auſſi de gardes ſuffi-
ſantes, leſquelles il doit demander auec grande inſtance au Maiſtre de camp) d’occuper le
lieu le plus auantageux qui luy ſera poſſible. Et voicy tout ce qu’en telle occurrence peut
eſtre deſiré d’vn General de l’Artillerie.

Gen. Tout ce diſcours eſt tres-bon & tres-profitable, dont me reſioüis d’en auoir
donné occaſion par mes demandes. Apres nous entendrons ce qu’il doit faire au ſiege
d’vne ville ou fortereſſe.

42. DIALOGVE VI.
De ce qui est requis d’vn General de l’Artillerie au ſiege de
quelque place.

CAp. S’il eſt queſtion d’aſſieger quelque place: Le General taſchera en toute dili-
gence s’informer par le moyen des eſpions, ſi par de dans l’ennemy ſe trouue armé
de grandes ou petites pieces d’Artillerie, en petit ou grand nombre, auec ſuffi ſance
ou defaut des prouiſions, tant pour la deffence que pour les victuailles, auec certaine
deſignation des murs & fortifications, des bouleuarts & baſtions, des lieux plus forts & plus foibles, s’il y a des mines & contremines, pour en faire les appreſts, & l’attaquer és
lieux conuenables. Puis eſtant venu au lieu meſme, il doit en toute prudence & ſeureté
poſſible, accompagné d’vn de ſes Lieutenans & d’vn Ingenieur recognoiſtre tout à l’enui-
ron la campagne, cherchant le lieu plus commode pour y loger la nuict ſuyuante, auec
quelques pieces, deſquelles il puiſſe à l’aube du iour eſueiller & ſaluër les aſſiegez, tant
pour les eſpouuanter, que pour donner courage aux aſsiegeans. Il doit auſsi procurer qu’il
ait ſon quartier en lieu commode, en ſorte que l’ennemy ne puiſſe aiſément deſcouurir ſes
pieces. Et au defaut, qu’il choiſiſſe le lieu plus propre, & y éleue auec de la terre & des fa-
gots vne eſpaule à l’eſprenue du canon, ſe ſeruant de ſes pionniers & autres laboureurs qui
s’y trouueront. Leſquels, afin qu’ils ne s’empeſchent l’vn l’autre, il ſçaura commodément
departir les vns aux fagots ou ramage: les autres aux gabions: les autres à autres telles ma-
tieres requiſes: les autres pour porter ou mener le ſdites matieres en leurs lieux: les autres
en fin pour les mettre en œuure.

Au temps paſſé, deuant que loger l’Artillerie on ſouloit faire approcher l’Infanterie
par des trenchées iuſques aux bords des foſſez du lieu aſsiegé: Mais depuis peu d’années en
ça, d’vne maniere plus belliqueuſe, on a obſerué cecy, à ſçauoir que la premiere nuict de
deuant le ſiege, on plante au lieu plus offenſif pour les aſsiegez quelques pieces d’Artille-
rie. Qui eſt vne regle plus ſeure & de plus grand effect, tant pour eſpouuanter l’ennemy,
pourluy oſter la commodité & le temps de ſe fortifier, que pour deffendre les aſsigeans & leur donner courage: Comme nouuellement on vid au ſiege de RinbercK, où l’ennemy
faiſant bien courageuſement vne grande ſaillie: mais l’Artillerie eſtant deſia ainſi plantée,
au quartier du Conte de Buquoy, au coſté d’Orſoy, il en fut puiſſamment rembarré.

Gen. Or ſus Monſieur le Capit. ie ſuis bien d’aduis qu’il ſoit de grande conſequence

Waiting...

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.

powered by Goobi viewer