Full text: Berzelius, Jöns Jacob: Essai sur la théorie des proportions chimiques et sur l' influence chimique de l' électricité

La statique chimique de M. Berthollet fit
naître entre lui et M. Proust une discussion sur
la fixité des proportions de plusieurs combinai-
sons; discussion aussi remarquable par la so-
lidité des arguments produits des deux côtés,
que par le ton modéré avec lequel elle fut sou-
tenue. On crut d’abord que les effets de l’action
de la masse chimique, constants dans les li-
quides, pouvaient s’étendre à des combinaisons
solides, telles que les oxides métalliques, admet-
tant qu’entre le maximum et le minimum d’oxi-
dation d’un métal, il pouvait y avoir un nombre
infini de degrés. Proust s’appliqua principale-
ment à prouver que cette idée était inexacte,
et démontra que les métaux ne produisent avec
le soufre comme avec l’oxigène qu’une ou deux
combinaisons dans des proportions fixes et in-
variables; tous les degrés intermédiaires qu’on
avait cru observer n’étant en effet que des mé-
langes de deux combinaisons à proportions
fixes. M. Berthollet se défendit avec une saga-
cité qui tint en suspens l’esprit de ses lecteurs,
même lorsque leur propre expérience leur par-
lait en faveur des opinions de Proust; mais la

Waiting...

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.

powered by Goobi viewer