Full text: Berzelius, Jöns Jacob: Essai sur la théorie des proportions chimiques et sur l' influence chimique de l' électricité

DES PROPORTIONS CHIMIQUES. nieuses de M. Berthollet, dans sa Statique chi-
mique, ne combattent ni la théorie des propor-
tions déterminées, ni les vues de la théorie cor-
pusculaire. M. Berthollet étendit même aux
corps solides l’application des résultats de ses
observations sur les liquides: cette extension,
en tant qu’elle concerne l’influence de la masse
chimique (c’est-à-dire la somme du degré d’af-
finité du corps agissant et de la quantité pré-
sente) sur un corps solide, qui se trouve dans
un liquide, est juste, dans le cas où le corps so-
lide, nonobstant son insolubilité, n’est pas en-
core tout-à-fait hors de la sphère d’activité du
liquide; mais l’application que l’on en a faite en-
suite aux corps secs et solides, en avançant, par
exemple, que les métaux peuvent s’oxider entre
le maximum et le minimum, dans une infinité
de degrés, a été démentie par l’expérience, qui
prouve que lorsqu’un oxide soumis à l’action de
l’oxigène ne parvient pas à se convertir totale-
ment en oxide, l’oxide nouvellement formé se
trouve mêlé et quelqueſois combiné chimique-
ment avec la partie de l’oxide qui n’a pas été al-
térée, et souvent il n’est pas difficile de découvrir
au microscope qu’ils ne sont que mêlés ensemble.

Il nous reste encore à dire quelques mots de
la force de cohésion, considérée d’après la théo-
rie électro-chimique; force dont les phénomènes
mécaniques ont été étudiés dans ces derniers

Waiting...

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.

powered by Goobi viewer